Voyage en Amazonie - rencontre avec le développement durable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Voyage en Amazonie - rencontre avec le développement durable

Message par daniel le Sam 5 Mar - 19:09

Voyage en Amazonie - rencontre avec le développement durable
mercredi 26 janvier 2005.

Par Franziska Mohr

De nombreux jeunes, originaires de tous les continents, désirent aujourd’hui apporter leur contribution au chantier du développement durable et lui consacrer une partie de leur temps. Telle fut la motivation des membres de l’association étudiante Développement Durable In Situ, lors de leur voyage en Amapa au Brésil.

Situé au nord du Brésil, entre le Surinam, l’océan Atlantique et l’Etat de Parà, l’Amapa est une région d’une biodiversité fabuleuse. Seuls 3% de sa surface sont déboisés ! Ce petit Etat fut dirigé par João Alberto Capiberibe pendant les années 1995-2002, un gouverneur fasciné par l’environnement et la mise en place d’une politique en faveur du développement durable.

Témoin de cette conviction, le Programo de Desenvoluimento Sustentavel do Amapa (PDSA) est un programme de développement durable national abordant les thèmes de l’équité sociale, de la préservation de l’environnement et du développement économique. Celui-ci fut mis en place peu après l’élection de Capiberibe et montre aujourd’hui des résultats encourageants dans tout ses domaines d’application.

Motivés par cette image d’espoir au cœur de l’Amazonie, des membres de l’association Insitu sont partis trois mois en Amapa pour témoigner des différents projets initiés.

Des projets exemplaires. En collaboration avec Amnesty International, des cours de droits de l’Homme et de citoyenneté ont été organisés pour former les policiers du quartier afin de leur donner une vision plus sociale des problèmes envisagés chaque jour.

Au delà de la formation "alternative" des policiers communautaires, un conseil interactif (CI) de sécurité à été créé. Il regroupe des organisations civiles, des groupes de jeunes (auparavant souvent organisés en gangs) et des responsables religieux. Le CI décide de manière collective de la politique de sécurité publique mise en place au sein du quartier.

L’objectif est d’instaurer un dialogue avec la population à risque en utilisant différents supports tels que la musique, les graffitis, les sports ou encore la création d’un journal. Ce conseil est également un outil contribuant à la démocratie participative puisque les citoyens peuvent formuler collectivement des demandes auprès des institutions politiques via ce même CI. Et la réussite est au rendez-vous, une baisse de délits de 50% en un mois !

La purification de l’eau est un deuxième projet prometteur, résultat d’une collaboration entre Amapa et la Guyane. Par un procédé simple de rétro-filtration de l’eau (à l’aide des pompes d’aquarium qui peuvent être activées par l’énergie de quelques panneaux solaires), ce mode de filtration écologique et économique en même temps est une façon de garantir l’accès à l’eau potable dans les régions isolées.

Nombreux sont les autres projets en faveur d’un développement durable dans la région d’Amapa, au rang desquels :
l’Escola Bosque : projet de petites écoles dans la forêt pour lesquelles le contenu de l’enseignement est fortement adapté aux besoins de la population)
la réserve biologique de l’Ile Parazinho : zone protégée et intégrée dans un programme de sauvegarde des tortues vertes d’Amazonie)
le CAP (centre d’accueil de la population) mobile : projet qui permet aux habitants des zones éloignées de toute ville de régler leurs factures, de se munir d’un passeport, de gérer leur compte bancaire, bref d’accomplir diverses formalités admnistratives.

Demi teinte. Le développement réalisé lors des sept années de gouvernement est d’autant plus étonnant que l’organisation en association, en conseil ou en syndicat n’avait aucune tradition préalable à Amapa.

Le changement du gouvernement Amapais en 2002 (nouveau gouverneur Waldez Gões) a très fortement ralenti le développement et le maintien des projets de développement durable mis en place par le gouverneur précédent. Ainsi les professeurs des Escola Bosque n’obtiennent plus de prime pour leur travail, pourtant considéré comme pénible car souvent très loin de leur propre famille. Ce qui entame d’autant l’attractivité de ces postes. Par ailleurs, la police communautaire craint de disparaître du fait d’une absence de législation de la part du nouveau gouvernement.

Néanmoins Capiberibe continue, même en n’étant plus gouverneur, sa politique de proximité auprès des citoyens. Un nouveau programme en faveur du développement durable en Amazonie, sous l’égide du président Lula, a été signé en mai 2003 par les sept états d’Amazonie brésilienne. Il y a donc encore de l’espoir pour le développement durable dans la région d’Amapa.

Ici. Du 18 au 27 Janvier, les membres de l’association DDinsitu vous invitent à partager leur expérience et leurs impressions au sujet de ce voyage dans le cadre d’une exposition photo - vidéo à la Maison des Initiatives Etudiantes de Paris, 50 rue des Tournelles (3ème arr.), du lundi au vendredi de 10h à 22h et de 14h à 22h le samedi.


--------------------------------------------------------------------------------

En savoir plus :
www.ddinsitu.org
Toutes leurs coordonnées dans l’annuaire des associations
Une page pleine d’actualités sur le Brésil

_________________
Posté par
Daniel Ricout
Biohabitat Scop
Eco-constructeur
MONTPELLIER
04 67 86 33 12
Email: biohabitat@free.fr
Site: http://biohabitat.free.fr
avatar
daniel
Rang: Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 110
Age : 64
Localisation : MONTPELLIER
Profession : BIOCLIMATICIEN
Centres d'intérêts : Les voyages
Date d'inscription : 04/01/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://biohabitat.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum